Cahors : Une solution verte expérimentée pour lutter contre le frelon asiatique et protéger les abeilles

La ville de Cahors lutte contre les frelons asiatiques

Sus aux frelons asiatiques à Cahors !

Pour lutter contre leur recrudescence constatée par les services, la Ville de Cahors a sollicité le groupe M2i avec qui elle avait déjà noué un partenariat ces dernières années pour mener des expérimentations sur d’autres espèces invasives. Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors, Johann Vacandare, adjoint en charge de la transition écologique, et Johann Fournil de M2i ont présenté le dispositif.

L’entreprise, basée à Parnac, a engagé depuis 2020, un programme de recherche baptisé Lotapis visant à protéger les abeilles en particulier face au frelon asiatique.
Dans un contexte de transition écologique, un programme expérimental de piégeage des frelons asiatiques en milieu urbain a été mis en place depuis début avril.
Le but est d’attirer ces insectes redoutables dans des pièges à l’aide de substances alimentaires odorantes attractives. L’enjeu majeur est de piéger seulement les frelons sans interagir avec les autres pollinisateurs.

Différents types de pièges ont ainsi été installés dans 5 sites de la ville :

– Square Jouvenel
– Site de l’ancienne laiterie, plaine du Pal
– Promenade Jacques Treffel
– Place des Acacias 
– Square Olivier de Manny 

Un suivi hebdomadaire ainsi que l’identification et le comptage des espèces piégées seront réalisés jusqu’en octobre. Les premiers résultats montrent que 214 frelons asiatiques ont été piégés au cours des 4 premières semaines d’expérimentation.
Par la suite, M2i a pour ambition de généraliser cette solution durable et respectueuse de l’environnement aux collectivités, aux apiculteurs, ainsi qu’aux particuliers. 

> « Le site de Parnac est la clef de voûte de l’activité de M2i » a précisé Johann Fournil de M2i qui va continuer de se déployer sur le site lotois avec un nouvel agrandissement et un plan de recrutement de 10 personnes à court et moyen termes.

[Via medialot.fr] 

Auteur de l’article : AEI