Comment expliquer l’échec de l’action publique sur l’ambroisie ?

La Gazette des communes, des départements et des régions publie ce 13 juillet une tribune de Vincent You et Philippe de Goustine, fondateurs de l’Alliance contre les espèces invasives (AEI).

Les messages clés :

  • Malgré les dispositions législatives adoptées en 2016 et les 45 arrêtés préfectoraux, la progression de l’ambroisie est inexorable.
  • L’ambroisie est pourtant un fléau pour la santé publique (20% de la population soumise à un risque allergique en Auvergne-Rhône-Alpes, facteur aggravant de la Covid-19), pour l’environnement (pertes de biodiversité) et pour l’agriculture (envahissement de 4% des surfaces agricoles en moyennes et jusqu’à 16%).
  • La raison de l’échec de l’action public dans ce domaine ? La lutte contre l’ambroisie n’a pas été rendue obligatoire. C’est une solution pour laquelle les répondants à notre enquête étaient favorable à 84%.
Vincent You
Philippe de Goustine

Auteur de l’article : AEI