Dans le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine, 30m3 de plantes invasives brûlées chaque année

Selon Le Parisien, dans un article du 27 août, le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine est envahi par 7 espèces invasives différentes qui modifient les espaces naturels et gênent autant la faune que la flore locale.

« Elles entrent en compétition et s’étendent très rapidement. D’ailleurs, leur prolifération est considérée comme la deuxième cause de diminution de la biodiversité après l’artification des sols », explique François Simon (Unité de Gestion des Sites).

Les équipes de l’Unité de Gestion des Sites arrachent ces plantes à la main. Parmi celles-ci, on trouve la Renouée du Japon, la Balsamine du cap ou encore la Jussie. Ces plantes sont ensuite séchées puis brûlées. « C’est la seule façon de ne pas voir de nouveau des graines s’envoler ou encore des racines reprendre. En 2019, cela a représenté 30 m3. »

Auteur de l’article : AEI