Gers : allergies, perte de rendement agricole… Les plantes invasives posent de nombreux défis

Gers : l'ambroisie prolifère
L’ambroisie provoque des allergies et fait aussi baisser les rendements agricoles.

Ambroisie, datura, buddleia, renouée du Japon… Sur terre, les berges ou dans l’eau, de nombreux végétaux s’imposent dans le département du Gers, causant perte de rendements, allergies et dégâts sur les écosystèmes.

Leurs conséquences pour l’environnement sont importantes, qu’il s’agisse d’écologie, d’économie ou même de santé.

Les plantes invasives sont bien présentes dans le Gers, et elles ne cessent de s’étendre, constate Elodie Carré, en charge de ce dossier au CPIE Pays Gersois. « La plus fréquente, et la plus pénalisante, c’est l’ambroisie. Elle commence à apparaître dans les champs, à cette période. On distingue l’ambroisie à feuilles d’armoise, très présente au nord-est du département, en particulier autour de Saint-Clar, Lectoure, Marsolan, etc…, et l’ambroisie trifide, qu’on trouve vers Montaut-d’Astarac, Sauviac… Cette plante a de lourdes conséquences pour les cultures : ses graines sont très résistantes, et elle se multiplie très vite, au point de faire chuter les rendements. »

Elle a aussi la capacité de déclencher des allergies très sévères. L’ARS finance même un projet pour l’identifier et la repérer. Seule solution, l’arrachage. Le CPIE conseille et aide les agriculteurs – ceux qui le veulent – à s’en débarrasser avant que l’infestation devienne impossible à maîtriser.

[Lire la suite sur ladepeche.fr]

Auteur de l’article : AEI