Publication du bilan d’activité triannuel de l’Observatoire des ambroisies

L’Observatoire des ambroisies, centre national de ressources en matière d’ambroisie, a été créé en 2011 par les ministères chargés de la santé, de l’agriculture, de l’écologie et piloté à ses débuts par l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Depuis 2017, les missions de l’Observatoire des ambroisies (OA) sont assurées par FREDON France dans le cadre d’une convention triennale signée en juin 2017 avec la Direction générale de la santé (DGS). L’année 2019 marque donc la fin de ce cycle de trois ans et à cette occasion, la DGS a souhaité la publication d’un bilan d’activité de l’OA depuis 2017.

Le rapport fait le point sur les principales missions de l’OA :

  • actions de valorisation et de diffusion des connaissances scientifiques relatives aux ambroisies et à leur impact sur les milieux, notamment agricoles avec des pertes de rendement, et sur la santé humaine : 600 000 personnes ayant consommé des soins en lien avec l’allergie au pollen d’ambroisies en région Auvergne-Rhône-Alpes (soit 10% de la population) pour un coût de santé annuel de plus de 40 millions d’euros ;
  • actions d’information, de communication et de formation à l’attention du grand public et des professionnels notamment agricoles, par exemple par la création d’outils pédagogiques ou à l ‘occasion de la Journée internationale des ambroisies, pendant laquelle 79 événements de terrain ont été organisés en 2019 ;
  • actions d’appui pour aider les acteurs locaux à élaborer des plans d’action, suite à la mise en place de la réglementation visant à lutter contre les ambroisies (publication le 26 avril 2017 d’un arrêté et d’un décret relatifs à la lutte contre les espèces végétales nuisibles à la santé humaine). Plus de 40 départements ont pris un arrêté de lutte contre l’ambroisie et ont mis en place un plan d’actions. L’Observatoire des ambroisies a réalisé et édité un vademecum d’aide à l’élaboration d’un plan de lutte départementale ainsi que d’autres documents à destination des référents ambroisie qui sont plus de 7000 fin 2019.

La prochaine convention triennale 2020 – 2022 avec l’Observatoire des ambroisies doit permettre, via des actions d’information et de prévention de faire face à de nouveaux défis, comme par exemple le développement de la plante dans des terrains viticoles. Par ailleurs, cette convention devrait permettre de positionner l’Observatoire sur d’autres espèces nuisibles à la santé humaine, telles que les chenilles processionnaires du pin ou du chêne.

Le bilan triannuel est disponible ici.

Auteur de l’article : AEI