Publication du rapport de l’ANSES (juillet 2017) : « Analyses de risque relative à l’ambroisie trifide et élaboration de recommandations de gestion »

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a été saisie le 25 avril 2016 par la Direction générale de la santé, la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature et la Direction générale de l’alimentation pour la réalisation d’une analyse de risques relative à l’ambroisie trifide et pour l’élaboration de recommandations de gestion.

Le rapport publié en juillet 2017 rappelle que « d’un point de vue agricole, les parcelles contaminées [par Ambrosia trifida] subissent très rapidement un impact qui peut se traduire jusqu’à une perte totale de la récolte et des coûts supplémentaires de gestion de la parcelle. D’un point de vue social et santé publique, A. trifida contribue à la présence dans l’atmosphère de pollens allergisants ce qui ne fait que renforcer la problématique des allergies liées aux pollens. »

Il synthétise les différentes mesures disponibles pour réduire les risques sanitaires et phytosanitaires liés à l’ambroisie et évalue leur efficacité respective :

  • Le contrôle de l’absence totale de graines d’A. trifida dans les lots de semences ;
  • L’utilisation généralisée de semences garanties exemptes de graines d’A. trifida ;
  • La surveillance de l’apparition et du développement de nouvelles populations d’A.trifida ;
  • La mise en œuvre de mesures d’éradication précoce des populations nouvellement signalées ;
  • La mise en œuvre d’un plan de confinement ou d’éradication des populations déjà établies.

Un rapport à télécharger ici.

Auteur de l’article : AEI