Publication du rapport de l’ANSES relatif à l’efficacité du coléoptère Ophraella communa utilisé comme agent de lutte biologique contre les ambroisies et évaluation des éventuels risques associés (juin 2019)

Saisie par les Ministères en charge de la Santé, de l’Agriculture et de l’Environnement, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) publie en janvier 2017 un avis, révisé en ce mois de juin 2019, qui vise à estimer l’impact potentiel de l’introduction d’Ophraella communa dans l’ex-région Rhônes-Alpes et ses risques associés.

Le rapport conclut à une réduction de plus de 50% du risque allergique et à une baisse de 75 à 85% des coûts de santé associés. Tous les risques associés sont jugés faibles (risque pour les espèces végétales cultivées et non cultivées ; risque de compétition ou de substitution d’espèces dans l’environnement, d’hybridation avec d’autres espèces, ou les risques liés aux ennemis naturels de l’insecte ; risque d’introduction de parasitoïdes depuis l’Italie). Cependant l’ANSES conclut que son introduction volontaire en France nécessitait des tests complémentaires et n’est pas encore possible.

Un rapport disponible ici.

Auteur de l’article : AEI